Tous les articles par fabienledecq

Consommons équitable, biologique et local

En cette période de festivités, Frères des Hommes lance sa nouvelle campagne pour la promotion de l’agro-écologie et la consommation responsable. L’ONG de développement, en collaboration avec Bamhaus – groupement d’artistes indépendants qui a assuré la réalisation – lance un spot très ludique et dans l’air du temps. C’est à la fois un sympathique message […]

En cette période de festivités, Frères des Hommes lance sa nouvelle campagne pour la promotion de l’agro-écologie et la consommation responsable. L’ONG de développement, en collaboration avec Bamhaus – groupement d’artistes indépendants qui a assuré la réalisation – lance un spot très ludique et dans l’air du temps. C’est à la fois un sympathique message d’alerte et une indication d’une autre voie que chacun pourrait prendre, plus profitable à tous.

 

En cette période de fêtes et avant de remplir nos caddies, ce sympathique appel, ne mérite-t-il pas réflexion?

Pour ce Noël, Frères des Hommes appelle toute personne à réaliser un geste de solidarité avec les populations du Sud, qui ne lui coutera qu’un clic : partager cette vidéo sur ses réseaux sociaux, ses sites internet, ses blogs, ses réseaux internes d’entreprises et tout écran où qu’il se situe.

 


Survival of the richest: Europe’s role in supporting an unjust global tax system 2016

After a wave of international tax scandals, the group of European governments in favour of greater tax transparency is finally beginning to grow. However, the battle is not yet won, as a number of governments remain opposed. Meanwhile, on the issue of stopping tax dodging by multinational corporations, the picture is more worrying. Despite the […]

After a wave of international tax scandals, the group of European governments in favour of greater tax transparency is finally beginning to grow. However, the battle is not yet won, as a number of governments remain opposed.

Meanwhile, on the issue of stopping tax dodging by multinational corporations, the picture is more worrying.
Despite the LuxLeaks scandal, the number of secret ‘sweetheart deals’ between European governments and
multinational corporations is skyrocketing.

European governments also continue to sign very problematic tax treaties with developing countries. These treaties can help to facilitate corporate tax dodging and impose restrictions on tax systems in developing counties. The bottom line is that these countries keep paying a high price for a global tax system that they did not create. 
 
Sadly, this report shows that the vast majority of decision makers in Europe remain strongly opposed to the idea of giving the poorest countries a seat at the table when global tax standards are decided.
 
You can find the executive summary here.
 
std_2016_traffic_lights

Déclaration du Ministre R. Schneider sur la politique de coopération au développement.

Dans sa déclaration sur la politique de coopération au développement prononcée le 23 novembre 2016 à la Chambre des députés, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a réaffirmé le maintien du cap fixé par le programme gouvernemental, à savoir l’investissement de 1% du RNB dans la coopération au développement et […]

Dans sa déclaration sur la politique de coopération au développement prononcée le 23 novembre 2016 à la Chambre des députés, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a réaffirmé le maintien du cap fixé par le programme gouvernemental, à savoir l’investissement de 1% du RNB dans la coopération au développement et l’action humanitaire, et ce au profit de la lutte la pauvreté.

Le Luxembourg fait le choix politique de continuer à appliquer l’additionnalité des fonds pour le climat et de ne pas comptabiliser de dépenses liées à l’accueil des réfugiés au Luxembourg dans son aide publique au développement. Le ministre Schneider a souligné que pour ce qui est de la migration il n’y a donc pas de solution toute faite et que ce phénomène continuera de poser des défis à l’avenir.

Le ministre a annoncé une refonte des ses instruments de la coopération luxembourgeoise pour tenir compte du changement de paradigme que constitue l’Agenda 2030 et pour devenir plus efficace de manière générale.

Romain Schneider a souligné qu’une nouvelle ère de super-cohérence doit être entamée, dans laquelle la coopération au développement doit devenir une partie inhérente de toutes les politiques sectorielles et dans laquelle les politiques intérieures et la politique extérieure ne peuvent plus être dissociées.

La Coopération luxembourgeoise doit donc se doter d’une nouvelle stratégie générale, qui décrira les objectifs, méthodes de travail, choix des pays partenaires et priorités de la coopération luxembourgeoise, et aussi sa manière de travailler ensemble avec les autres secteurs, tels que les finances, l’environnement, la santé etc.

Le ministre a argumenté que la Coopération luxembourgeoise doit rester présente sur les trois continents – l’Afrique, l’Asie et l’Amérique latine. Cette présence diplomatique constitue également un enrichissement pour la politique étrangère du Luxembourg, bien au-delà de la coopération.

Le ministre Schneider a rappelé le rôle important que jouent les 93 ONG luxembourgeoises disposant d’un agrément et a précisé quelles modifications ont été apportées récemment à la collaboration entre ministère et ONG.

Il a en outre expliqué que le ministère développe plus activement que par le passé son partenariat avec le secteur privé. Afin d’encourager les entreprises à pénétrer de nouveaux marchés, la Coopération luxembourgeoise a lancé en avril 2016, la Business Partnership Facility, dotée d’un budget d’un million d’euros par an, pour les trois prochaines années. Il a également rappelé les récentes mission économiques au Cabo Verde, au Sénégal et en Ethiopie.

Le ministre a finalement expliqué que le Luxembourg assumera la présidence du MOPAN, le « Multilateral Performance Assessment Network » en 2017. L’année prochaine la qualité et l’efficacité du travail de la Coopération luxembourgeoise seront examinées par le Comité d’aide au développement (CAD) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à travers la traditionnelle revue des pairs qui a lieu tous les 4 ans.

Le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire a conclu son intervention en remerciant le Comité interministériel pour la coopération au développement et l’ensemble de ses membres qui, au cours des dernières années, se sont engagés activement en faveur du renforcement de la cohérence des politiques, et qui ont publiés des avis à ce sujet. Il a également remercié son équipe au ministère, ses collègues sur le terrain, Lux-Development, les ONG, les volontaires et professionnels. Malgré les risques de sécurité, le terrorisme, des putschs militaires, le Zika, la malaria, la dengue et bien d’autres fléaux, la Coopération luxembourgeoise a et continuera à œuvrer pour mettre en place des capacités durables pour que les pays en développement puissent de mieux en mieux s’aider eux-mêmes.

source: gouvernement.lu

 


DIDDELENG HËLLEFT KACHEN

Ce livre vous fait découvrir des recettes du Luxembourg et de différents pays à travers le monde. Ce sont des recettes proposées par des personnes connues et des personnes moins connues, des membres de notre association, des donateurs, ainsi que des personnes originaires de pays où Diddeleng Hëlleft soutient des projets humanitaires. En plus du […]

Ce livre vous fait découvrir des recettes du Luxembourg et de différents pays à travers le monde. Ce sont des recettes proposées par des personnes connues et des personnes moins connues, des membres de notre association, des donateurs, ainsi que des personnes originaires de pays où Diddeleng Hëlleft soutient des projets humanitaires.

En plus du livre, Diddeleng Hëlleft a créé un tablier de cuisine très tendance, de couleur noire ou blanche, dans le cadre des activités du 20ème anniversaire de l’association. Les recettes de la vente du livre et du tablier sont reversées intégralement en faveur des projets soutenus par Diddeleng Hëlleft.

Diddeleng Hëlleft a.s.b.l. a été créée en 1995 pour soutenir des associations-partenaires luxembourgeoises dans la réalisation de leurs projets en Amérique Latine, en Afrique, en Asie et dans d‘autres pays en voie de développement.

Ce livre de cuisine, en langue française, peut être commandé au prix de € 27. Le tablier coûte € 23. En achat cumulé, livre et tablier, l’ensemble coûte € 45.

Plus de renseignements par mail

diddelenghelleft@dudelange.lu

Commande par virement bancaire sur un des comptes bancaires ci-après:

                                               BCEE                                    LU91 0019 7200 0114 9000

                                               BIL                                        LU58 0029 5100 6313 7100

                                               BGL BNP PARIBAS           LU61 0030 4034 6273 0000

                                               CCPL                                                LU91 1111 1209 9940 0000

avec la mention „Livre et/ou tablier (préciser la couleur svp) 20ème anniversaire“

 


Règlement européen sur l’approvisionnement responsable en minerais : l’UE s’apprête à affaiblir (à nouveau) le futur Règlement

Le Réseau européen pour l’Afrique Centrale (EurAc)1 demande aux représentants des Etats membres et du Parlement européen qui participent actuellement au trilogue de revoir leur copie sur l’établissement de la « Liste blanche » des fonderies et raffineries certifiées « responsables », et sur la définition des seuils d’exemption pour les « petits » volumes […]

Le Réseau européen pour l’Afrique Centrale (EurAc)1 demande aux représentants des Etats membres et du Parlement européen qui participent actuellement au trilogue de revoir leur copie sur l’établissement de la « Liste blanche » des fonderies et raffineries certifiées « responsables », et sur la définition des seuils d’exemption pour les « petits » volumes de minerais et de métaux des « 3T »2 et d’or importés au sein de l’Union Européenne (UE). Il en va de l’efficacité générale du Règlement, mise à mal par ces dispositions qui en réduiront l’impact tant en termes de vérification des risques dans les chaines d’approvisionnement des importateurs que de lutte contre l’enrichissement de groupes armés par le commerce des minerais couvert par le Règlement. EurAc regrettent aussi à la décision prise en juin 2016 de produire une liste indicative des zones de conflit ou à haut risque, dont les effets sur les efforts attendus de la part des entreprises seraient néfastes et qui stigmatiserait, une fois plus, la République Démocratique du Congo (RDC).

La Commission, le Parlement et le Conseil de l’UE sont en passe de conclure le trilogue relatif au futur Règlement européen sur l’approvisionnement responsable en minerais provenant des zones de conflit ou à haut risque. Pour rappel, le Parlement et le Conseil ont annoncé le 15 juin 2016 avoir conclu un accord politique sur les principaux points-clés du projet de Règlement. Le compromis trouvé rend obligatoire le système d’identification et de gestion des risques dans les chaînes d’approvisionnement (aussi appelé « diligence raisonnable »), mais uniquement pour les importateurs de minerais et métaux des 3T et de l’or3.

La conclusion des discussions techniques au sein du trilogue découlant de l’accord politique de juin 2016 entre le Parlement et le Conseil est attendue le 22 novembre. Selon nos informations, ces discussions ouvrent la voie à plusieurs nouvelles failles introduites par le biais de deux mécanismes prévus dans le Règlement : (1) l’établissement d’une « Liste blanche » des fonderies et raffineries dites « responsables » (ci-après « Liste blanche »), et (2) l’introduction d’une exemption pour les importateurs de « petits volumes » de minerais et de métaux.

Télécharger le communiqué de presse.


Réforme fiscale ou status quo ?

L’impact de la réforme fiscale sur l’équité     Le Gouvernement a déposé avant l’été 2016 un projet de loi présentant des mesures désignées par « réforme fiscale »[1]. Selon l’exposé des motifs, ce projet a l’ambition de contribuer au « vaste projet de modernisation du système redistributif luxembourgeois ». Le Collectif Tax Justice Lëtzebuerg – CTJL, www.taxjustice.lu, qui […]

L’impact de la réforme fiscale sur l’équité

 

 

Le Gouvernement a déposé avant l’été 2016 un projet de loi présentant des mesures désignées par « réforme fiscale »[1]. Selon l’exposé des motifs, ce projet a l’ambition de contribuer au « vaste projet de modernisation du système redistributif luxembourgeois ».

Le Collectif Tax Justice Lëtzebuerg – CTJL, www.taxjustice.lu, qui s’est donné comme objectif de contribuer au débat autour de la fiscalité au Luxembourg, s’interroge néanmoins sur le sens donné au terme « modernisation ». Autant ce terme est ambitieux, autant nous sommes étonnés de constater à quel point les mesures proposées comportent essentiellement des modifications mineures à la structure existante des prélèvements fiscaux. Elles ne mettent pas en cause l’orientation générale de notre modèle fiscal et ne rendent pas les recettes fiscales plus résilientes aux chocs extérieurs qui menacent notamment les niches fiscales luxembourgeoises sous pression internationale.

En effet, notre régime fiscal actuel bénéficie de recettes conséquentes liées à plusieurs niches « extraterritoriales », telles les droits d’accises sur les produits pétroliers. De ce fait nous bénéficions de recettes qui devraient logiquement se retrouver dans le budget de nos pays voisins: une telle attitude mériterait réflexion face aux exigences de solidarité et de fairplay au niveau européen.

A cela s’ajoute l’absence quasi totale d’une analyse critique concernant les effets redistributifs des mesures proposées, voire du système en place. Une des raisons est certainement que ceux qui profitent le plus de la structure existante n’ont guère intérêt à la remettre en cause, sauf à revendiquer toujours plus d’avantages pour leur compte.

Le CTJL estime que la réforme ne contribue pas vraiment à créer une fiscalité plus juste au Luxembourg. Si la progressivité du barème est au cœur de la redistribution et donc d’une certaine justice fiscale, les modifications que la réforme y apporte ne peuvent être qualifiées que de retouches mineures.
De l’avis du CTJL il aurait en effet été indispensable d’analyser l’impact des modifications au niveau de législation fiscale proposées sur la distribution des revenus et des fortunes en tenant également compte des dispositions introduites ces dernières années.

Dans le document en annexe, qui se veut outil de travail et d’analyse non exhaustif, nous rappelons certaines réalités sur les revenus et leur juste imposition trop souvent mises de côté. Nous introduisons le concept essentiel de capacité contributive si l’on veut parler de réforme fiscale plus juste. Nous rappelons donc que tous les revenus doivent être inclus dans le calcul afin d’assurer la redistribution et une certaines justice fiscale. Le gouvernement déclare dans l’exposé des motifs que les mesures proposées visent à atteindre plus d’équité au niveau de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Autant le CTJL applaudit à cet objectif, autant il estime que les mesures proposées ne sont pas à la hauteur de cette ambition.

Télélcharger le document.

Contact : contact@taxjustice.lu

[1]Projet de loi du 2016 portant mise en œuvre de la réforme fiscale 2017, dossier parlementaire N. :7020/A


Un long travail de plusieurs ONG récompensé!

Nicolas Schmit annonce la ratification de la Convention 169 de l’Organisation internationale du Travail En présence de représentants des différentes ONG luxembourgeoises et de représentants de peuples indigènes du Brésil et du Guatemala, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit, a annoncé que  le Luxembourg va procéder à […]

Nicolas Schmit annonce la ratification de la Convention 169 de l’Organisation internationale du Travail

En présence de représentants des différentes ONG luxembourgeoises et de représentants de peuples indigènes du Brésil et du Guatemala, le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, Nicolas Schmit, a annoncé que  le Luxembourg va procéder à la ratification de la Convention n° 169 de l’Organisation internationale du Travail relative aux peuples indigènes et tribaux.

« Par la ratification de cette Convention le Luxembourg marque son soutien à la protection des droits des peuples indigènes et tribaux et au-delà la défense de leurs droits au respect du milieu naturel et de la biodiversité si importante pour la survie de la planète. », a déclaré Nicolas Schmit.

source: http://www.gouvernement.lu/

photo: © RTL Télé Lëtzebuerg – Lynn Cruchten


Sustainable Development: The stakes could not be higher

Brussels, 16 November 2016 – The European Union will not achieve the 2030 Agenda for Sustainable Development in 14 years if it does not adopt an overall strategy. Without that strategy, the incoherencies of EU policies will make that impossible, given the integrated nature of the 2030 Agenda, shows the new CONCORD report on Sustainable Development, […]

Brussels, 16 November 2016 – The European Union will not achieve the 2030 Agenda for Sustainable Development in 14 years if it does not adopt an overall strategy. Without that strategy, the incoherencies of EU policies will make that impossible, given the integrated nature of the 2030 Agenda, shows the new CONCORD report on Sustainable Development, titled “Sustainable Development – The Stakes could not be higher”.

« The EU urgently needs the courage and conviction to take a great leap towards a sustainable future, following good practice by some of its Member States such as Finland.

By adopting an ambitious overarching strategy for sustainable development and guiding European policies towards transformation, the EU and its Member States can make a real difference, for people in Europe and around the world. »

Jussi Kanner – Co-chair of CONCORD’ structure working on Sustainable Development

« The EU needs to address the incoherencies and challenge the power imbalances at stake. In many of its policies and practices, the EU negates progress towards  Sustainable Development, like using development policy to curb irregular migration, prioritising Global Value Chains over local food security, or ignoring the true cost of GDP-growth for people and planet. »

 

Evert-Jan Brouwer- Co-chair of CONCORD’ structure working on Sustainable Development

 


« Bridderlech Deelen » goes « partage.lu »

Pourquoi changer de nom après 50 ans ? Pendant de longues années le nom « Bridderlech Deelen » a exprimé clairement la philosophie et les activités de l’œuvre dans le contexte de son temps. Depuis quelques années, certaines observations nous ont motivés à réfléchir sur la connotation actuelle de ce nom luxembourgeois. Il est devenu […]

Pourquoi changer de nom après 50 ans ?

Pendant de longues années le nom « Bridderlech Deelen » a exprimé clairement la philosophie et les activités de l’œuvre dans le contexte de son temps. Depuis quelques années, certaines observations nous ont motivés à réfléchir sur la connotation actuelle de ce nom luxembourgeois. Il est devenu évident que le nom « Bridderlech Deelen » n’est plus perçu de la même façon par le public et n’est plus adapté à notre époque.

Dans le souci de répondre efficacement tant aux besoins d’appui de nos partenaires qu’aux conditions de visibilité au Luxembourg, la recherche d’un nom plus adapté et accepté est devenue incontournable au moment de la commémoration de 50 ans de solidarité et d’apprentissage avec nos partenaires.

Un groupe de recherche de nom a été constitué au sein de la Fondation Bridderlech Deelen en 2015 afin de remédier à cette situation : une tâche compliquée qui a été remplie avec dévouement et compétence par des personnes internes et externes à la Fondation. A cet endroit nous disons un GRAND MERCI aux personnes qui ont participé bénévolement à ce travail.

Lors de la soirée festive du 16 novembre 2016, le nouveau nom est donc dévoilé :

  partage.lu.

Le terme « Partage » exprime notre souci de cheminer avec nos partenaires en écoutant d’abord et en répondant ensuite à leurs nécessités avec nos compétences et avec les ressources financières mises à notre disposition. La responsabilité mutuelle prime sur une simple soumission aux conditions du financement. Les droits de la personne et les droits des peuples sont ainsi liés à la compassion, au respect et à la responsabilité de chaque personne de bonne volonté et des communautés chrétiennes au Luxembourg.


Carton rouge pour le Fonds de pensions luxembourgeois!

Votum Klima demande l’arrêt immédiat des investissements dans le charbon et le nucléaire Luxembourg, le 7 novembre 2016 – A l’occasion de l’ouverture de la COP22 à Marrakech, la plateforme Votum Klima exige l’arrêt des investissements du Fonds de pensions luxembourgeois (Fonds de Compensation – FDC) dans les énergies fossiles et nucléaire. Déjà en février […]

Votum Klima demande l’arrêt immédiat des investissements dans le charbon et le nucléaire

Luxembourg, le 7 novembre 2016 – A l’occasion de l’ouverture de la COP22 à Marrakech, la plateforme Votum Klima exige l’arrêt des investissements du Fonds de pensions luxembourgeois (Fonds de Compensation – FDC) dans les énergies fossiles et nucléaire. Déjà en février 2015, à l’occasion du Global Divestment Day, Votum Klima avait attiré l’attention sur le fait que le fonds de pensions luxembourgeois investissait des sommes importantes dans les énergies fossiles et le nucléaire. Ceci alors que les investissements notamment dans le charbon sont en contradiction flagrante avec les engagements du Luxembourg dans le cadre de l’accord de Paris, et que les investissements dans le nucléaire sont en contradiction avec la politique nationale dirigée justement contre cette forme d’énergie. Pour Votum Klima, il est évident que le Fonds de pensions luxembourgeois a besoin de règles claires et strictes: Tout investissement se doit d’être crédible politiquement, juridiquement et moralement ! Le gouvernement, notamment le Ministre de la Sécurité sociale Romain Schneider, est dans l’obligation d’assurer la mise en oeuvre de ces règles!

Lire la suite…

communique-votum-klima-divest_-7-11-2016_français

pressemitteilung-votum-klima-divest_nov2016_luxembourg