Le projet en consortium sensibilisation « ROADMAP ODD 4.7. »

Une dizaine d’ONG actives en éducation au développement (ED) se sont mis en consortium en en septembre pour soumettre un projet de cofinancement au MAE. Le projet « Roadmap ODD 4.7 » a débuté fin septembre 2016 jusqu’au 31 janvier 2017, cofinancé par le MAE. L’Objectif du développement durable (ODD) 4.7. est de : « Garantir, d’ici 2030, […]

Une dizaine d’ONG actives en éducation au développement (ED) se sont mis en consortium en en septembre pour soumettre un projet de cofinancement au MAE. Le projet « Roadmap ODD 4.7 » a débuté fin septembre 2016 jusqu’au 31 janvier 2017, cofinancé par le MAE.

L’Objectif du développement durable (ODD) 4.7. est de : « Garantir, d’ici 2030, à tous les élèves des connaissances et des compétences requises pour la promotion du développement durable, notamment grâce à l’éducation en faveur du développement et des modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté globale et de l’appréciation de la diversité culturelle, ainsi que de la contribution culturelle au développement durable ».

Dans ce cadre, le projet vise:

(1) A faire un „état des lieux“ de ce qui existe comme documents positionnant l’éducation au développement (ED), l’éducation au développement durable (EDD) et l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM), pour dégager un langage commun entre les ONG ;

(2) Le besoin de mieux cerner le milieu socio-éducatif au Luxembourg en clarifiant qui sont les acteurs et quel est leur cadre de travail ce qui permettra aux ONG d’adapter leurs offres pédagogiques pour sensibiliser les (mêmes) publics de manière plus efficace et efficiente; en vu de l’atteinte de l’ODD 4.7.

De ce fait, un travail de recherche et de concertation des acteurs du milieu socio-éducatif permettra de disposer d’une cartographie de ces acteurs et d’un document regroupant leur stratégie d’action au Luxembourg. Un questionnaire sera réalisé et les associations seront contactées par Brainiact pour être sondées.

Ce projet a pour ambition de servir de base de travail à toutes les ONG actives dans la sensibilisation et l’éducation au développement au Luxembourg, ainsi qu’aux différents acteurs concernés par ce domaine. Il permettra aux ONG et autres acteurs socio-éducatifs de se baser sur les résultats de ce projet adapter leurs offres en sensibilisation/ED et leurs futurs programmes de travail et de développer d’avantages de projets complémentaires intersectoriels. Par exemples : coffres pédagogique, offres de formations et séminaires sur « L’Education à la citoyenneté mondiale (ECM) et l’éducation au développement durable (EDD) pour les acteurs de l’éducation formelle, non-formelle et informelle.

Nous nous réjouissons d’avance pour vos contributions et pour les résultats de ce travail.

 

 

-> PLUS DE  DETAIL SUR LE PROJET EN CONSORTIUM SENSIBILISATION « ROADMAP ODD 4.7. »

Pourquoi développer un langage commun entre les ONG ?

Le projet « Roadmap ODD 4.7 vise à définir une base de travail commune dans laquelle toutes les ONGD actives dans l’éducation au développement et la sensibilisation au Luxembourg se retrouvent. Attention, il n’est pas souhaitable de réduire les différentes spécificités des ONGD dans un cadre trop strict.

A travers le lancement d’une grille permettant de reformuler une définition commune et à travers des focus groups qui vont permettre de valider ce langage autour de repères méthodologiques et sémantiques partagés, nous allons poser les bases pour ensuite construire une stratégie, un concept stratégique commun que les ONGD pourront s’approprier selon leurs besoins dans leur travail au Luxembourg.

Dans un premier temps, il s’agira de mettre à plat les diverses définitions de l’éducation au développement (ED), l’éducation au développement durable (EDD) et l’éducation à la citoyenneté mondiale (ECM),, sans oublier de faire référence au travail avec les partenaires du Sud. Ensuite, il faut réunir les notions utilisées dans le milieu de l’ONGD et dans le milieu socio-éducatif, afin de trouver des points d’ancrage pour faciliter la communication entre les secteurs.

 

Contexte du projet :

L’établissement des nouveaux Objectifs du développement durable de l’Agenda 2030 amène un cadre de travail commun pour divers secteurs de travail, notamment de la coopération au développement, du développement durable et du secteur socio-éducatif. A travers les 17 objectifs du développement durable et en particulier l’objectif 4.7, le travail de sensibilisation et d’éducation au développement prend une nouvelle tournure et doit s’adapter à un contexte changeant et plus vaste de la citoyenneté mondiale et intégrer d’autres acteurs en vu d’atteindre les objectifs ambitieux. Il convient de repositionner l’ED dans les autres secteurs socio-éducatifs pour augmenter l’efficience et la cohérence des actions des acteurs qui cibles souvent le même public. Une réflexion stratégique est nécessaire pour en dégager des bases de travail communes au niveau „méta“ de tous les acteurs concernés, les intervenants et praticiens, les publics-cibles, les politiciens et les instances de ces différents secteurs.

 

Défis

L’éducation au développement est très sectorisé au Luxembourg et souffre d’un manque de liens avec les acteurs du Luxembourg. Un autre problème identifié par les ONGD est le faite que les enseignants ne font pas de différences entre les différentes ONG. En 2012, un recueil des ONG actives en ED et en EDD a été élaborés pour aider les enseignants à y voir plus clair sur le sérieux de l’offre éducative proposée par les acteurs externes à l’école. Ce cadre n’a pas été utilisé par les différents acteurs concernés et donc n’a pas pu être utile pour rassembler les acteurs dans des projets communes.

Il existe un comité interministériel de l’EDD au Luxembourg. Hélas, ce dernier ne comprend pas un seul membre des ONGD. Le Ministère du Développement durable et des Infrastructures (MDDI) aborde aussi cette question, à savoir comment intégrer la société civile dans le développement durable.

 

Documents et repères proposés

Puisque le projet s’inscrit dans l’atteinte de l’objectif de développement durable (ODD) 4.7, indiqué ci-dessous, celui-ci peut être utilisé comme repère, comme cadre national et international, auquel on peut ajouter des éléments si nécessaire.

« Garantir, d’ici 2030, à tous les élèves des connaissances et des compétences requises pour la promotion du développement durable, notamment grâce à l’éducation en faveur du développement et des modes de vie durables, des droits de l’homme, de l’égalité des sexes, de la promotion d’une culture de paix et de non-violence, de la citoyenneté globale et de l’appréciation de la diversité culturelle, ainsi que de la contribution culturelle au développement durable ».

Une autre base de travail est fournie par le Ministère des Affaires étrangères et européennes qui définit les conditions générales régissant les relations contractuelles entre le Ministère des Affaires étrangères et les organisations non gouvernementales de développement. Il fait la différence entre des projets de sensibilisation et des projets d’organisation des espaces citoyens et détermine des critères détaillés pour chaque type.

Il y a également des documents qui positionnent l’ED, l’EDD et l’ECM dans le milieu socio-éducatif, comme la loi sur la jeunesse, les « lignes directrices sur l’éducation non formelle des enfants et des jeunes » élaborées par le Ministère de la Famille et de l’Intégration et le « Concept pédagogique des foyers scolaires » de la Ville de Luxembourg. Ces documents donnent un cadre et une légitimité aux ONGD pour pouvoir agir dans le milieu socio-éducatif. Ainsi, l’intégration des ONGD comme acteurs est assurée. Il faut maintenant s’approprier ces documents et concrétiser les concepts pédagogiques des ONG dans l’objectif d’une stratégie commune.

Il existe aussi un agrément qui permet de donner des formations dans le secteur informel. Ainsi, les ONGD et leurs partenaires pourraient former des multiplicateurs dans le milieu socio-éducatif pour renforcer leur engagement au Luxembourg.

Différents publics sont ciblés dans ce projet, avec une attention particulière pour les acteurs du milieu de l’éducation formelle, informelle et non formelle au Luxembourg :

  • Les ONGD,
  • Les associations et groupements (par exp. Transition Minett, CELL, Meco, Natur&Umwelt) actifs dans le développement durable, l’environnement, les Droits humains, intervenants contre l’exclusion sociale, etc
  • Le domaine de la jeunesse (par exp. CGJL, parlement des jeunes, CNEL, Egmj…)
  • Les chercheurs (par exp. Lu),
  • Le système éducatif (par exp. écoles)
  • Le milieu socio-pédagogique (par exp. Maisons relais, Maisons de jeunes)
  • Le milieu socio-culturel

Sont également ciblés, les décideurs et instances politiques concernés par l’ED, EDD, ECM :

  • MAEE
  • MDDI
  • MEN et institutions paraétatiques (entre-autres Zentrum für politische Bildung, Uni.Lu, SNJ, Centre Hollenfels, IFEN)
  • Le Comité interministériel pour la coopération au développement
  • Le Conseil supérieur pour un développement durable

Les enseignants, les éducateurs sociaux, les animateurs socio-pédagogiques et socio-culturels sont pour les ONG des acteurs-relais avec lesquels elles souhaitent collaborer plus étroitement pour atteindre leurs publics cibles.

 

De septembre 2016 à janvier 2017 :

  • Recherche et analyse de documents existants afin de composer un dossier « Etat des lieux » de l’ED en lien avec l’EDD et l’éducation à la citoyenneté mondiale au Luxembourg
  • Elaboration d’une enquête pour questionner (tous) les acteurs du milieu socio-éducatif au Luxembourg (lien avec l’Eurobarometre de September 2014 sur l’Année européenne pour le développement et d’autres sondages concernant le sujet)
  • Consultation/sondage approfondi avec des focus-groupes
  • Recommandations et rapport final

 

ONGD participantes:

  • ASTM/CITIM,
  • Cercle de coopération des ONGD
  • Caritas
  • Comité pour une Paix Juste au Proche Orient – CPJPO
  • Ecpat
  • Fondation Chrétiens pour le Sahel
  • Frères des Hommes Luxembourg – FDH
  • Kindernothilfe Luxembourg
  • Padem
  • SOS Villages d’enfants Monde

Participation indirecte : Aide à l’enfance de l’Inde, SOS Faim Luxembourg, Handicap International, Fondation Follereau

Prestataire de services : Brainiact