Archives

ADA

39, rue Glesener
L-1631 Luxembourg

Tél. +352 45 68 68 1
Fax +352 45 68 68 68

Numéro de compte :
BIL LU78 0021 1024 3600 0000

info@ada-microfinance.lu

www.ada-microfinance.org

ADA, Appui au Développement Autonome.

Depuis 20 ans, ADA s’engage à développer l’offre de microfinance au service des populations exclues des circuits bancaires classiques. Notre action consiste à renforcer l’autonomie et les capacités des institutions de microfinance (IMF), des associations professionnelles et des réseaux. Nous apportons également notre appui aux gouvernements pour soutenir et structurer le secteur de la microfinance au niveau régional ou national.

Nous proposons et développons des produits de microfinance spécifiques et innovants avec nos IMF partenaires, impactant positivement la vie de milliers de personnes. Nous travaillons notamment sur des projets de financement des jeunes, d’accès à l’énergie par la microfinance ou encore de micro-assurance.

Nous dispensons des formations pour renforcer les capacités des professionnels de la microfinance en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Amérique latine. Dans ce même but, nous participons à la conception d’outils de management tels que Microfact. Nous accompagnons aussi les IMF dans leur recherche de financement à travers le Fonds Luxembourg Microfinance and Development Fund (LMDF).

De plus, nous conduisons des recherches dans les domaines de la finance rurale et de l’évaluation de la performance sociale. Les expériences du terrain issues de nos projets enrichissent les réflexions et les recherches, qui renforceront à leur tour nos pratiques et notre démarche.

ADA participe et organise fréquemment des rencontres et des conférences pour partager et pour diffuser ses connaissances. Nous contribuons ainsi à enrichir le débat et les réflexions du milieu de la microfinance, au Luxembourg ou dans les pays du Sud.

ADA, dont le siège se situe à Luxembourg, est une organisation non-gouvernementale agréée et cofinancée par la Coopération au développement et de l’action humanitaire luxembourgeoise. ADA bénéficie du Haut Patronage de Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa.


Betebuerg hëlleft

BIWER Roby
8, rue François Baclesse
L-3215 Bettembourg

Tél: 51 81 70
Fax: 51 52 14

robiwer@pt.lu

Die Initiative  » Betebuerg hëlleft  » wurde, parteiübergreifend, im Jahre 1988 von einer Reihe engagierter Personen aus der Gemeinde Bettemburg, ins Leben gerufen. Damals stand eine gemeinsame große Solidaritätskundgebung zu Gunsten von  » Chiles Kinder  » am Anfang dieser Initiative. Die gewaltige Beteiligung beflügelte dann alle weiteren Aktionen. So wurden im Laufe der letzten 10 Jahre viele Projekte in Dritt-Welt-Ländern und anderen benachteiligten Staaten unterstützt, zum Beispiel in Rumänien (Hellef fir d’Kanner vu Constanta), Kolumbien (Straßenkinder von Bogota), Argentinien, und so weiter.

Vor allem aber die Unterstützung von Initiativen in den Armenvierteln von Santiago de Chile machten einen Großteil der Hilfen von  » Betebuerg hëlleft  » aus. So ist es nicht verwunderlich, daß der Gemeinderat einstimmig eine Partnerschaft mit einer chilenischen Gemeinde beschloß. Seit 1997 nun ist Bettemburg über einen Partnervertrag mit Huechuraba verbunden, der drittärmsten Gemeinde im Großraum Santiago.


Bridderlech Deelen – partage.lu

27, rue Michel Welter
L-2730 Luxembourg

Tél: 26 842 650
Fax: 26 842 659

info@partage.lu
http://partage.lu/

Numéro de compte:
– CCP LU74 1111 1261 0097 0000

Fondée en 1966, la Fondation Bridderlech Deelen est une organisation non gouvernementale de coopération au développement qui a pour but de soutenir des personnes vulnérables en Afrique, Amérique latine et Asie, sans distinction d’appartenance ethnique, de culture, de religion, de sexe, d’âge, de conviction politique ou de handicap.

En étroite collaboration avec les partenaires locaux, Bridderlech Deelen cherche à contribuer à une amélioration des conditions de vie des personnes défavorisées sur ces trois continents, notamment au niveau de l’éducation, de la formation, de la sécurité alimentaire, des services sociaux et de l’intégration dans le monde du travail. Les bénéficiaires des projets sont au centre de notre intérêt. Tous ensembles, nous aspirons à contribuer à un monde plus juste et plus équitable.

La Fondation Bridderlech Deelen vise également à conscientiser le public luxembourgeois sur les défis du développement. Convaincue que des solutions aux problèmes de pauvreté et d’inégalité sont trouvées d’abord par les populations bénéficiaires des projets et persuadée qu’en même temps ces solutions exigent un changement de style de vie chez nous et dans nos sociétés, Bridderlech Deelen se rallie aux efforts d’éducation au développement promues par les ONG et le Cercle de Coopération de Développement des ONGD de Luxembourg.

En tant que ONG agréée par le Ministère des Affaires Etrangères, Bridderlech Deelen est soutenu par le MAE et a conclu un accord cadre ayant comme sujet principal la « formation ». Depuis 2002 cet accord cadre constitue un instrument de financement et d’évaluation fiable et efficace. A l’intérieur de cet accord, Bridderlech Deelen travaille en synergies avec quatre ONG et associations du Luxembourg.

Bridderlech Deelen est membre du Cercle de la Coopération des ONGD Luxembourg et membre de CIDSE – Alliance internationale d’agences de développement catholiques – un réseau de 17 organisations d’Europe, du Canada et des Etats Unis. Dans le souci d’un appui performant aux projets de promotion de la paix, Bridderlech Deelen et Caritas Luxembourg travaillent en étroite collaboration depuis 2004 dans un accord cadre « Fridden an der Welt » en cofinancement avec le Ministère de Affaires Etrangères.


Comité luxembourgeois pour l’UNICEF

Mme Sandra Visscher
99, rte d’Arlon
L-1140 Luxembourg
Tél : 448715
Fax : 455314

contact@unicef.lu
http://www.unicef.lu

Facebook
Twitter
Chaine You Tube
Numéro de compte IBAN:
LU 38 1111 0000 1818 0000
CCPLLULL

Unissons-nous pour les enfants.

L’UNICEF est la principale organisation pour la défense et la promotion des droits de l’enfant dans le monde. 

Sur base de la Convention relative aux droits de l’enfant, l’UNICEF œuvre dans 190 pays et territoires et promeut les droits et le bien-être de chaque enfant dans les domaines suivants :

  • Santé
  • Lutte contre le VIH/Sida
  • Eau, assainissement et hygiène
  • Nutrition
  • Education
  • Protection
  • Inclusion sociale

Au Luxembourg, l’UNICEF est active depuis 1979 et est reconnue en tant qu’Organisation non gouvernementale agréée par le Ministère des Affaires Etrangères.

 

On 17 January, UNICEF Child Protection Specialist Cecilie Modvar speaks with children who are living in a makeshift camp in CanapÈ Vert Plaza in Port-au-Prince, the capital. Ms. Modvar is seeking to identify unaccompanied or traumatized children who have lost or been separated from their families due to the earthquake. On 25 January 2010 in Haiti, humanitarian assistance for survivors of the 7.3 magnitude earthquake that hit the country on 12 January continues to improve as capacity and logistical constraints are addressed. The quakeís epicentre was only 17 kilometres from Port-au-Prince, the capital, and needs remain great. Quake aftershocks on 20 and 23 January caused further damage, especially in the town of Petit Goave. Unaccompanied children who have lost or been separated from their families are among the most vulnerable. Revised estimates by the Government report that more than 112,000 people were killed during the quake and 1.5 million have been left homeless. In Port-au-Prince, estimated numbers of people living in makeshift shelters range from 370,000ñ800,000, despite the recent exodus of as many as 235,000 from the devastated city. Major government and private infrastructure have been destroyed or heavily damaged, including hospitals, water, sanitation and electrical systems, and telecommunications, banks and transportation networks. United Nations and UNICEF buildings and residences were also hit, and UN staff and peacekeepers with the UN Stabilization Mission in Haiti (MINUSTAH) are missing and more than 50 are confirmed to have died. MINUSTAH, totalling 7,000 peacekeepers and 2,000 police, have relocated their logistics base close to the airport to better coordinate incoming international relief assistance. The UN Consolidated Flash Appeal for the Haiti earthquake emergency requests US $575 million for relief and recovery for the next six months. UNICEFís portion of the appeal is US $127.9 million and UNICEF is the lead coordinating agency for edu


Fondation Luxembourg El Salvador

30 Rue Jean Pierre Beckius
L-6671 MERTERT

– Tél : 74 80 93

luxelsa@pt.lu
www.elsalvador.lu
www.facebook.com

Numéros de compte :
– CCPL- LU73 1111 2119 9449 0000
– BILL – LU47 0024 1691 8554 5100

Frères des Hommes

13, avenue Gaston Diderich
L-1420 Luxembourg

Tél : +352 466238
Fax : +352 221955

Site: http://www.freresdeshommes.lu
Email : info@freresdeshommes.lu

Numéros de compte
– CCPL :
IBAN LU23 1111 0089 9874 0000
– BCEE :
IBAN LU84 0019 1000 3694 4000
– DEXIA :
IBAN LU81 0020 1026 5500 0000

  • Organisation non gouvernementale de développement fondée en 1974 au Luxembourg
  • Sans appartenance politique ni confessionnelle
  • Des associations sœurs sont présentes en Belgique, France et Italie.
  • Relations de coopération dans plusieurs pays d’Amérique Latine et d’Afrique, notamment en Afrique du Sud, en Bolivie, au Brésil, au Burkina Faso, au Guatemala, au Nicaragua et au Sénégal.

 Philosophie

FDH fonde ses activités sur le partenariat à long terme avec des interlocuteurs du Sud (organisations non gouvernementales, associations de base, mouvements, …). Cette approche implique le partage d’idéaux et d’objectifs, l’appui à des projets nouveaux ou existants et la co-responsabilité.

Plus qu’un bailleur de fonds, FDH est un acteur de la société civile luxembourgeoise et un point de rencontre entre des mouvements et organisations du Nord et du Sud qui souhaitent construire ensemble une société plus juste.

Activités

Notre philosophie s’applique :

– Au Luxembourg: au travers de programmes d’information, de sensibilisation, d’éducation au développement et de campagnes thématiques spécifiques. Souvent ces activités sont réalisées avec d’autres associations Frères des Hommes mais aussi avec d’autres ONG luxembourgeoises.

– En Afrique et en Amérique Latine : au travers d’appuis techniques, financiers et politiques à ses partenaires, sur la base d’accords de collaboration réciproques et d’objectifs définis en commun. Ensemble, nous cherchons à promouvoir la réduction des inégalités, le renforcement de la société civile et de la démocratie.

FDH accorde une grande importance aux échanges d’expériences, tant entre partenaires du Sud, qu’entre partenaires du Nord et du Sud.

Thématiques

Depuis plusieurs années, le travail de Frères des Hommes au Sud s’articule autour de cinq thématiques prioritaires :

  • L’agriculture
  • La citoyenneté
  • L’éducation
  • Les femmes & enfants
  • L’environnement

Ces cinq thématiques sont développées à travers les trois axes de travail suivants :

  • En milieu urbain et périurbain, FDH soutient les initiatives d’économie populaire dans le cadre du développement local
  • En milieu rural, l’action de FDH se concentre sur l’appui aux activités des organisations paysannes et de l’accès à la terre
  • La participation citoyenne, le renforcement du pouvoir local et la démocratisation sont des thèmes transversaux à tous nos projets

Education au développement

Les activités que FDH réalise au Nord se concentrent sur la sensibilisation et la conscientisation de la population du Nord à la situation de développement, à ses causes, ses conséquences et ses enjeux. Le travail de sensibilisation est porté à travers des évènements grand public, comme des séances de cinéma ou des pièces de théâtre et l’animation d’ateliers pour jeunes, surtout en milieu scolaire.

Ressources

Les activités de FDH sont financées en partie par des dons privés (particuliers et associations). S’y ajoutent les financements publics du gouvernement luxembourgeois et de communes.


Guiden a Scouten fir ENG Welt

Roy Grotz
Président de l’ONGD
5, rue Munchen-Tesch
L-2173 Luxembourg

– Tel. : 26 94 84 23/24
– Fax : 26 94 84 30

contact@ongd-lgs.lu
http://www.ongd-lgs.lu/

Compte CCPL: IBAN LU54 1111 0882 8010 0000

Après maintes actions de reboisement et de nettoyages de forêts, d’activités avec des jeunes handicapes, des personnes du 3e age et du Quart Monde, de constructions de plaines de jeux etc, réalisées par les deux fédérations des les années de l’après-guerre, les LETZEBUERGER GUIDEN et les LETZEBUERGER SCOUTEN – 2 fédérations distinctes jusqu’en 1994 – sont entrées en contact, par l’intermédiaire du BUREAU MONDIAL DU MOUVEMENT SCOUT de Genève, avec la CONFEDERATION SENEGALAISE DU SCOUTISME, en vue de la réalisation d’un projet de coopération de grande envergure.

Le CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION PRATIQUE, le CIFOP, est l’un des fruits de cette coopération . Pour coordonner dans la suite les projets de développement communautaire des 2 associations guides et scouts luxembourgeoises, l’ONG GUIDEN A SCOUTEN MAT DER 3. WELT fut fondée en 1987, renommée en 2010 Guiden a Scouten fir ENG Welt.

L’ONG sert aujourd’hui dans la même optique l’Association LETZEBUERGER GUIDEN A SCOUTEN. Elle a l’agrément du Gouvernement luxembourgeois et est membre de Cercle des ONG luxembourgeoises.

Une double finalité de l’ONG se dégage naturellement de son origine :

1. Aide au développement – apporter de l’aide économique et un certain know how – dépasser le simple souci de l’aide financière – aider des groupes ethniques à affirmer leur propre identité – favoriser la réalisation des droits de l’homme – répondre à des demandes de groupements d’un pays en voie de développement

2. Volet éducatif – réaliser des projets concrets en faisant participer autant que possible les jeunes aux différentes phases des projets – apprendre par l’action la problématique des pays en voie de développement – cultiver la fraternité, la solidarité et la tolérance à travers les projets – rendre possible des échanges interculturels intensifs – aider les jeunes à se placer dans le contexte économique et social de leur propre pays


Handicap International

140, rue Adolphe Fischer
L-1521 Luxembourg

Tél: 428060
Fax: 26431060

Numéro de compte:
– IBAN LU47 1111 0014 2062 0000

contact@handicap-international.lu
http://www.handicap-international.lu/

Handicap International est une association de solidarité internationale active dans plus de 60 pays qui accompagne les personnes en situation de handicap et agit pour prévenir les déficiences.

Handicap International, qui a partagé le Prix Nobel de la Paix en 1997 avec les membres de la Campagne Internationale pour Interdire les Mines (ICBL) pour son action contre les mines antipersonnel, a pour objectifs l’intégration et l’autonomie de la personne handicapée ainsi que l’aide à la réhabilitation des personnes atteintes dans leur intégrité physique, mentale et/ou sociale ou en situation de dénuement dans toutes les régions du monde. Continue reading


Iles de Paix Luxembourg

Iles de Paix Luxembourg asbl
Emilie Bertoni
Chargée de récolte de fonds et communication

12C r. Guillaume Kroll Impasse – Etage Luxembourg Telecom
Complexe Immobilier « Drosbach » – L-1882 Luxembourg
GSM : +352 621 346 070
info@ilesdepaix.lu
www.ilesdepaix.lu/

Numéro de compte :
CCPL IBAN LU61 1111 0227 5355 0000

Historique

C’était le 3 novembre 1955 que fut créée par Monsieur le Dr. Léon Mischo et Madame ainsi que par Mademoiselle Berthe Schmitz à Luxembourg notre première ONG qui avait pour objet l’aide aux réfugiés de la dernière guerre appuyant ainsi l’action du futur prix Nobel de la Paix, le père Dominique Pire. Continue reading


Le Soleil dans la Main a.s.b.l. (ASDM)

Siège social :
48, Duerfstrooss
L-9696 Winseler

Secrétariat :
48, Duerfstrooss
L-9696 Winseler
Tel: 00352 621 14 09 10

Mail : lesoleildanslamain@mail.com

N° de compte :
BCEE : LU74 0019 1955 6943 7000
CCPL : LU43 1111 2051 2264 0000

Que est-ce que l’ASDM ?

L’ASDM, « L’Association Le Soleil dans la Main » est une association sans but lucratif, qui s’est créée en 2002 au Nord du Luxembourg avec l’objectif de contribuer à l’aide au développement en milieu rural au Burkina Faso.

Quel est l’avantage de l’ASDM ?

La particularité de l’association provient de son équipe de jeunes professionnels, travaillant de façon énergique et courageuse pour la réalisation de ses projets. Au-delà des motifs d’altruisme, les membres du comité tiennent une réelle passion pour ce pays et ses peuples, tellement riches en culture et gaieté, mais tellement pauvre en ressources et opportunités.

Quel est le champ d’action de l’ASDM ?

L’ASDM applique la méthodologie de concentration locale, signifiant qu’au lieu de s’engager dans différents projets repartis dans des régions distinctes, l’ASDM se focalise sur un nombre minime de villages-clef où toutes les nécessités sont pris en charge, profitant ainsi des effets synergiques entre projets et déboursant les ressources de l’association de la façon la plus économique possible. Néanmoins, au long des projets s’est cristallisée une efficacité et ampleur particulière de projets reliés à l’éducation et la protection des droits de la femme.

Quelles sont les principes pour la réalisation des projets de l’ASDM ?

-* L’engagement et la participation de la population cible à la mise en œuvre et la réalisation du projet doit être garantie.
-* La sensibilisation, l’information et la formation de la population cible doivent être assurés afin de garantir la durabilité du projet.
-* L’envergure technique et financière du projet doit être supervisables autant pour notre association que pour la population
-* Avant la réalisation d’un projet, un plan de contrôle et de suivi doit être mise en place.
-* Il faut que le projet soit pertinent, faisable, viable et durable de sorte à ce que les dépensés soient entièrement justifiées.
-* Avant la réalisation d’un nouveau projet, l’ASDM fait une étude de faisabilité.
-* L’étude du contexte culturel, politique et législatif est primordiale avant la planification d’un projet.
-* Le projet doit avoir un impact positif sur l’économie ou/et sur le potentiel de développement culturel, social et économique de la population cible.

Est-ce que l’ASDM agit seule ?

Bien sûr que non! Une action de telle envergure se réalise uniquement à mains unis. Essentiels pour les projets sont les partenaires locaux (Promo-Femme, Somyida,…), de même que nos confrères des ONG luxembourgeoises, notamment « Jong Baueren a Jong Wënzer – Service Coopération (JBJWSC) » et « Christian Solidarity International, (CSI) », nos parrains au sein du cercle des ONG. Evidemment, nous comptons sur nos donateurs privés, les lycées et organisations qui nous soutiennent inlassablement.

Est-ce que l’ASDM agit seulement au Burkina Faso ?

Non ! Un autre champ d’action important pour l’ASDM est la sensibilisation de la population du Luxembourg aux problèmes que rencontrent les gens du Burkina Faso et plus généralement, les gens des pays en voie de développement. L’association organise régulièrement des campagnes d’information dans les lycées, les écoles primaires, et à l’occasion de manifestations locales dans le but de sensibiliser les jeunes Luxembourgeois aux inégalités de richesses et de chances dans le monde.

Comment moi, je peux contribuer aux actions de l’ASDM ?

Tout simple : devenir part de notre action ! Cela peut se faire de différentes façons :

-# Le don classique, au compte nr.
-# Le support économique, en venant à notre stand à une de nos multiples manifestations (voir calendrier des manifestations sur notre site) et contribuer en achetant notre art et artisanat africain.
-# Le support physique, en devenant membre actif et participant à l’organisation de manifestations et projets, chacun selon ses meilleures capacités.
-# Le support moral, en nous envoyant vos commentaires et suggestions.
-# Le support en distribution, en nous invitant à venir présenter notre association, nos projets et notre pays cible à votre organisme, club, manifestation, lycée ou autre.

Et le futur ?

Dans le temps à venir, nous allons continuer dans notre voie, avec votre support, à améliorer les vies des quelques uns des infortunées, faisant ainsi une modeste mais importante contribution au contrat de solidarité qui engage les pays développés à faire le tout possible pour éradiquer la pauvreté au monde.